Mon Jura

Le Jura vu par un Jurassien
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Le Moulin de Pont des Vents [39]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Loup Blanc
Administrateur


Masculin Lion
Messages : 924
Age : 70
Lieu : Saint-Claude (Jura)
Inscription : 31/05/2006

MessageSujet: Le Moulin de Pont des Vents [39]   Ven 2 Juin 2006 - 18:24

Bonjour,

Sur le premier plateau, à une quarantaine de kilomètres au sud de Lons le Saunier, le long du Suran, au cœur de ce que l'on appelle aussi: la petite montagne, on découvre le petit village de
Montfleur et son moulin à eau dont on retrouve des écrits datés de 1486.


Le Moulin de Pont des Vents





HISTOIRE DU MOULIN
Ce moulin hydraulique date du Moyen-Age, mais la première trace écrite date de 1486. Il tournait grâce à des roues en bois et écrasait différentes céréales. Dans les années 1640, avec l'introduction du maïs en Bresse et Jura, le moulin va écraser du maïs grillés pour faire de la farine de gaudes à l'origine d'un plat typique de la région.
En 1869 deux turbines hydrauliques Fontaine vont remplacer les roues en bois. Le moulin continuera de fabriquer la farine de gaudes et la farine pour l'alimentation des animaux jusqu'en 1975.




En 1975 le dernier meunier, Mr Perrin, arrête son activité. Il décèdera en 1995. C'est alors que sa veuve décidera de léguer le moulin à la commune de Montfleur qui consentit un bail emphytéotique (pour l'euro symbolique) au SIDAPEMONT (Syndicat Intercommunal de la Petite Montagne).
De 1995 jusqu'à l'ouverture en 1998, c'est une équipe de bénévoles qui s'emploie à nettoyer les turbines et faire l'inventaire de tous les outils et objets trouvés dans les bâtisses. Le site est alors inscrit sur la liste supplémentaire des Monuments Historiques puis la restauration commence fin 1997.



Juillet 1998 c'est enfin l'ouverture de l'écomusée: de nouveau les turbines et les meules tournent. La farine de gaudes produite est transformée sur place au fournil, ou vendue aux visiteurs et restaurateurs de la région.
Bruno et Christine louent le moulin et s'engagent à le faire revivre et en vivre: le pari paraissait ambitieux mais semble être gagné!
Mais la restauration n'est pas terminée, d'autres projets et idées trottent dans leurs têtes pour poursuivre l'animation de ce site magnifique.








Au cours de la visite guidée, la meunière vous expliquera tout le mécanisme du moulin et vous pourrez apprécier la saveur de la farine sortant du tamis.



Les turbines - moteurs du moulin
Le moulin de Pont des Vents ne tourne plus avec des roues en bois mais avec deux turbines hydrauliques de marque Fontaine. Celles du moulin ont été installées en 1869. Elles sont placées en dessous du moulin, au fond de la chambre d'eau (c'est une colonne d'eau de 3m de hauteur, comme un puits).

Pour amener l'eau au moulin il y a un canal - appelé canal d'amenée - de 600m de long. L'eau passe ensuite sous le moulin, dans la chambre d'eau, à travers la turbine, puis ressort de l'autre côté du moulin par un second canal, avant de retourner à la rivière.




La turbine est comme une roue horizontale composée de deux parties: une partie fixe appelée stator et une partie mobile appelée rotor. Le stator supporte 12 petites portes nommées clapets: fermés ils retiennent l'eau au dessus de la turbine; si on les ouvre, l'eau peut rentrer dans la turbine et faire tourner le rotor.



La turbine est le moteur du moulin. Elle est reliée à un axe vertical qui traverse les deux étages du moulin. C'est cet axe qui transmet le mouvement de rotation et entraîne les différentes machines du moulin.



Les meules et la mouture
A l'étage il y a 4 paires de meules en pierre. A ce jour une seule a été remise en route pour écraser le maïs grillé. Une paire de meules pèse environ 1 500 Kg, leur diamètre varie de 1,40 m pour le blé à 1,70 m pour le maîs grillé (gaudes).

Le grain est écrasé entre 2 meules. La meule inférieure est fixe, encastrée dans le plancher, on l'appelle la meule dormante. Au dessus d'elle, il y a une autre meule, parallèle à la première. Elle est posée en équilibre sur un axe qui la fait tourner. C'est la meule tournante. Cette dernière est percée d'un trou en son centre (l’œillard). C'est par là que le grain va pouvoir arriver et se glisser entre les deux meules afin d'être écrasé.

La surface des meules est striée. Ces rayons permettent de faire progresser le grain vers l'extérieur de la pierre, tout en l'écrasant. Lorsque les meules sont usées on les retaille: c'est le rhabillage des meules. La mouture obtenue est expulsée sur le côté de la paire de meules, puis elle descend dans un conduit en bois pour arriver dans la bluterie du rez de chaussée.






Le blutage
La bluterie est un tamis. Elle est constituée d'un tambour sur lequel est fixé une toile perforée de petits trous. La mouture arrive à l'intérieur de ce tambour qui tourne. La farine de gaudes, très fine, passe au travers des mailles du tamis, tandis que le son (ou remoulage ou refus), plus gros, est retenu à l'intérieur et expulsé sur le côté. La farine tamisée est récupérée dans un bac placé sous le tamis. Le son, lui, servira à l'alimentation des animaux.











Un petit mot sur la fabrication du pain…
Farine, eau, sel, levure, et/ou levain sont les constituants de la pâte à pain.
Farine: 61% - Eau: 37% - Sel: 1,2% - Levure: 0,2 à 7% ou levain)
D'autres farines ou graines peuvent être ajoutées à la pâte pour apporter des goûts différents.



Le pétrissage
Le pétrissage est l'étape du mélange de tous les ingrédients solides et liquides dans le pétrin mécanique ou à la main.
Le gluten (protéines insolubles) accroche l'eau, la pâte devient élastique et emprisonne de l'air. Cette étape dure environ 15 min dans un pétrin et 45 min à la main.


Le pointage
C'est la période de repos de la pâte après le pétrissage. La fermentation commence: les levures se multiplient et produisent du gaz carbonique qui fait lever la pâte. Si la fabrication se fait au levain, il y a aussi des bactéries lactiques qui produisent de l'acide et les arômes caractéristiques du levain.
C'est aussi grâce au réseau glutineux* que le gaz reste emprisonné dans la pâte comme lorsque l'on souffle dans un ballon: le ballon c'est le réseau glutineux, l'air que l'on souffle c'est le gaz carbonique!


Le façonnage et l’apprêt
Avant de façonner le boulanger découpe sa pâte en petits morceaux: ce sont les pâtons. Le façonnage consiste alors à donner une forme aux pâtons (baguette, boule, couronne...). Ils sont ensuite posés sur des toiles de lin appelées couches ou des petits paniers appelés bannetons ou vanottes.
Les pâtons vont alors reposer dans un parisien (placard en bois avec des étagères pour poser le pain) et fermenter : cette étape s'appelle l'apprêt. Après plusieurs heures de fermentation, chaque pâton va presque tripler de volume. (pour un pain au levain naturel* cette fermentation peut prendre de 6 à 24h, pour une baguette à la levure de 2 à 5h! )


La cuisson au four du moulin
Les pains sont cuits dans un four à bois à chauffe directe appelé four à gueulard.
Le bois brûle dans un foyer situé sous le four. Par un trou dans la sole du four la flamme monte et chauffe directement le four. Lorsque le four est chaud à environ 250°C on laisse le feu s'éteindre, on lave la sole puis on place un récipient d'eau afin d'apporter de l'humidité.



On peut alors enfourner les pains à l'aide d'une pelle.



Après la cuisson du pain, on peut faire cuire les sablés, la pâtisserie, les rôtis et gratins...
Pour refaire une fournée de pains, il faut de nouveau chauffer le four.











Il ne me reste plus qu'à remercier nos hôtes de l'après-midi, Christine et Bruno pour leur accueil et leur gentillesse. Nous leur souhaitons de réussir leur challenge, et de faire prospérer ce petit moulin multicentenaire.
Si vos déplacements vous conduisent dans ce petit coin de la vallée du Suran, n'hésitez pas à vous arrêter pour une petite visite très intéressante. Et puis surtout, n'oubliez pas d'emporter une miche toute chaude sortie du four, vous aurez du mal à reprendre du pain de votre supermarché.









René JV pour monjura.actifforum.com, le 26 mai 2006
Photos: © René JV - 26 mai 2006
mp3: "Sword of Orion" © Vangelis




Pour me faire part de vos observations, envoyez-moi un courriel à l’adresse ci-dessous

contact@lataniere39.com

sm9

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://monjura.actifforum.com
 
Le Moulin de Pont des Vents [39]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Camping dans l'aude, Le Moulin du Pont d'Alies
» Camping le Moulin de l'Eclis à Pont mahé 44
» contes au bord de l'eau, Moulin du Boel, sud de Rennes
» recherche camping proximité vallon pont d'arc
» aile de moulin a vent qui casse

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mon Jura :: A la découverte du Massif :: Chateaux - Musées - Ecomusées - Patrimoine et Curiosités-
Sauter vers: