Mon Jura

Le Jura vu par un Jurassien
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 2016-10-07 : Chacom - Villard Saint-Sauveur (39)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Loup Blanc
Administrateur


Masculin Lion
Messages : 924
Age : 70
Lieu : Saint-Claude (Jura)
Inscription : 31/05/2006

MessageSujet: 2016-10-07 : Chacom - Villard Saint-Sauveur (39)   Ven 14 Oct 2016 - 17:23

Bonjour,



Le 7 octobre 2016, à l'occasion d'une intronisation au sein de la Confrérie des Maîtres Pipiers de Saint-Claude, la société Chapuis Comoy & Cie (Pipes Chacom) a organisé la visite de ses nouveaux ateliers et à ouvert largement ses portes pour nous faire découvrir ses nouveaux lieux de production.







UN PEU D'HISTOIRE ...

Dès 1825, à Avignon petit village situé sur les hauteurs de Saint-Claude, la famille Comoy fabrique des pipes en buis pour les grognards de Napoléon.

En 1856, la maison Comoy utilise une nouvelle matière première, la bruyère. Cette essence de bois, en raison de sa finesse et de sa douceur, va révolutionner la fabrication de la pipe pour en devenir l'essence royale. Saint-Claude devient alors la capitale mondiale de la pipe. Aucune pipe en bruyère n'est encore fabriquée ailleurs. C'est cependant à cette période que Comoy devient le premier fabricant de pipes de Saint-Claude.

En 1879, Henry Comoy crée à Londres la première fabrique anglaise de pipes H.Comoy & C° Ltd pour laquelle l'usine de Saint-Claude fabrique les ébauchons et les têtes.

En 1922, Henry Comoy s'associe avec ses cousins Chapuis, la société prend le nom de Chapuis Comoy & Cie.

En 1928, la fabrique londonienne devient totalement autonome. La même année, pour se différencier et développer la fabrique de Saint-Claude, les associés créent la marque Chacom. Si les pipes Chacom sont fabriquées à Saint-Claude, l'entreprise appartient au groupe anglais Chapuis Comoy & Cie.

En 1932, une grave crise économique frappe la ville de Saint-Claude, la société Chapuis Comoy & Cie fusionne alors avec la société La Bruyère dont elle prend le nom et devient la plus grosse entreprise mondiale de pipes avec 450 ouvriers.

Entre 1945 et 1948, Chacom devient la première marque française de pipes en Europe et aux Etats-Unis.

En 1965, Chacom devient la première marque vendue au Japon.

En 1971, Yves Grenard, petit cousin de Pierre Comoy, rachète l'usine de Saint-Claude au groupe anglais.

En 1994, Chacom reprend la société Ropp.

En 1997, elle est le premier groupe distribué en Russie et dans les pays de l'est.

En 2007, Antoine, fils de Yves Grenard, prend la direction de Chapuis Comoy & Cie.

Aujourd'hui, Antoine Grenard nous accueille et nous détaille les différentes opérations conduisant d'un morceau de racine de bruyère appelé "ébauchon" à la pipe compagne de votre travail et de vos rêverie.

LA PREPARATION DES EBAUCHONS ...



La bruyère est récoltée dans le bassin méditerranéen, seule la racine est utilisée. Elle est lavée, ébouillantée, puis débitée en morceaux ou en plateaux. On obtient des ébauchons qui sont livrés en balles (une balle est composée de deux sacs de 40 à 45 kg chacun) dans des sacs de jute, ils sont triés selon leur taille et leur forme puis mis à sécher au minimum pendant un an.







CALIBRAGE ... EBAUCHAGE ... VARLOPAGE ... FRAISAGE ... RAPAGE ... PERÇAGE ...



Les ébauchons sont choisis en fonction du modèle de pipes, droite, courbe, grande, petite...
Le calibrage, réalisé à l'aide d'une scie circulaire uniformise l'ébauchon.







L'ébauchage consiste à former le foyer de la pipe.









Le varlopage, c'est la tournage de la tige.





Après ces trois opérations, on obtient une ébauche.

Le fraisage s'effectue à la machine, il donne sa forme à la pipe.













Le râpage vient en complément du fraisage, on supprime manuellement ce que la machine n'aura pas enlevé à la base du foyer.

















Le perçage est réalisé dans la tige jusqu'au foyer.

Toutes ces opérations sont réalisées à l'aide d'outils spécifiques au modèle, ou sont exécutées à la main.













LE CHOIX ...



La tête de la pipe passe entre les mains d'un choisisseur qui fait le tri entre les différentes qualités.
On distingue neuf choix différents qui conditionnent le prix de la pipe et ses éventuelles finitions.
On dit qu'un choisisseur ne trouve qu'une ou deux têtes de pipes exceptionnelles dans sa vie.







DES TUYAUX ...



Les tuyaux sont réalisés dans différentes matières :

L'ébonite.



Les tuyaux en ébonite arrivent préfabriqués.

L'acrylique.



L'acrylique arrive en plaque, elle est débitée en barre puis tournée, fraisée et percée.

Le cumberland.

Le cumberland est un dérivé de l'ébonite teinté dans la masse et usiné comme l'acrylique.









Tous les tuyaux sont montés droits sur les tiges, ils sont chauffés puis courbés à la main.

MONTAGE ... POLISSAGE ...



Le montage :
Le tuyau est monté sur la tête de la pipe, puis il est ajusté, parfois agrémenté d'une bague.























Le polissage de la pipe :
La pipe acquiert son aspect définitif grâce aux polisseuses qui maîtrisent cette opération délicate où l'œil et le toucher sont essentiels.













BADIGEONNAGE ... ECLAIRCISSAGE ... VERNISSAGE ...



Le badigeonnage :



A chaque modèle de pipe correspond une teinte qui est appliquée au pinceau ou au tampon : un léger brûlage à la flamme, le flambage, sert à la fixer.









L'éclaircissage :
La pipe est passée sur des rouleaux de cretonne afin d'obtenir une teinte harmonieuse et faire ressortir la couleur et les veines de la bruyère.











La finition :
Selon les modèles, on applique un vernis par pulvérisation en cabine, ou une cire à l'aide de feutres à polir.

POSE DE LA PLAQUETTE DE TUYAU ...





LE MARQUAGE ...



Différentes marques à graver sur la tige.



Un des ateliers au siècle dernier :



Le nouveau départ de Chacom :



Nous remercions bien vivement Mr Antoine Grenard pour son accueil cordial et pour ses explications nous permettant de comprendre toutes les étapes de la fabrication d'une pipe de Saint-Claude.

CONTACT ...

CHAPUIS-COMOY & CIE SARL
17,route de la Faucille - B.P. 82
L'ESSARD
39200 VILLARD-SAINT-SAUVEUR
FRANCE

Tél. : +33 (0)3.84.45.00.00
Fax : +33 (0)3.84.45.20.34

E-mail : chacom@pipechacom.com
www.pipechacom.com/



René JV pour monjura.actifforum.com, le 14 octobre 2016
Photos: © Rémy JV - 7 octobre 2016
mp3: Struttin' with some barbecue - Louis Armstrong

Pour me faire part de vos observations, envoyez-moi un courriel à l’adresse ci-dessous

contact@lataniere39.com

sm9

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://monjura.actifforum.com
 
2016-10-07 : Chacom - Villard Saint-Sauveur (39)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Basilique Saint Sauveur - Dinan
» une dernière photo de la goélette Saint Sauveur
» Expo et bourse a Chevigny-Saint-Sauveur 4 et 5/10/2008
» Refuge Saint Sauveur
» Gîte Hélène, 05200 Saint Sauveur (Hautes-Alpes)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mon Jura :: A la découverte du Massif :: De l'Artisanat Jurassien à la petite industrie.-
Sauter vers: